"LES VACANCES"

 

En ouvrant ma boîte aux lettres, des tas d'annonces publicitaires y envahissent l'espace en y enterrant une lettre qui semble venir de loin: de la France !   
 

"Bonjour Antoine !

Ça fait seulement quelques jours que nous sommes arrivés et on a beaucoup de plaisir !

On sort tous les soirs dans les bars et les bistros. On rencontre des gens bien intéressants. La bouffe est excellente. J'espère que Matou va bien ! Nous t'écrirons de nouveau la semaine prochaine. Prends soin de toi !"

Sylvia, Jeff et le petit Tommy

XXX  

 

Sylvia, Jeff et Tommy sont mes voisins de palier. Deux fois pas année, ils partent quelques semaines et me confient leur appartement pour que je m'occupe de Matou, leur chat bien-aimé.

 

Je m'occupe des plantes et des fleurs et je fais aussi un peu de ménage. Ils me font confiance et j'aime bien ça. Moi je suis un vieux retraité qui a le temps de bien m'occuper de leurs biens.   

 

Nous habitons le même complexe depuis dix ans. Nous sommes arrivés dans la même période.

 

Je me souviens, lors des aménagements, leurs déménageurs avaient échappé le frigo dans les escaliers et celui-ci s'était écrasé au bas d’une vingtaine de marches !

 

Quelques jours plus tard, la compagnie de déménagement apportait un beau frigo tout neuf.  

 

Le lendemain, alors qu'Antoine tourbillonne dans un de ses fameux rêves quasi-érotiques avec les plus belles femmes du monde, il se réveille en sursaut à cause du bruit...

 

-Mais qu'est-ce que cet enfer ? Dis-je, énervé, enragé de terminer cette aventure sensuelle si abruptement. Je regarde l'heure, il est 3h19.

 

J'entends de la musique à pleine tête. Elle provient de chez Sylvia et Jeff. Mais ils ne sont pas là... ils sont en vacances !

 

 À moins qu'ils soient revenus avant le temps ? Je bouge lentement mon corps endormi pour me rendre jusqu'au téléphone pour les appeler...

 

Je ne trouve pas mes lunettes... Je vois tout embrouillé... Je passe par la salle de bain et je les trouve près de l'évier... Je vois bien maintenant.

 

Je compose leur numéro... Il n'y a pas de réponse. Je recompose... toujours pas de réponse. Ils ne peuvent pas entendre le téléphone avec ce boucan . J'ai de la misère à m'entendre respirer. Ah enfin !

 

Le vacarme se termine. Je recompose de nouveau... toujours pas de réponse. Le vacarme reprend encore plus fort. Le volume diminue... augmente... diminue... augmente...

 

J'entends plusieurs changements de postes consécutifs. Tantôt une ligne ouverte... Tantôt les nouvelles du sport... Tantôt la discothèque en direct...

 

La chaîne stéréophonique s'éteint de nouveau. Je me sens mieux. Je retrouve le silence de la nuit. Le bordel reprend... J'EN AI ASSEZ !  

 

Je pars avec le trousseau de clés pour aller voir ce qui se passe... Je déverrouille la porte et... il n'y a absolument personne !

 

Je fais le tour de toutes les pièces et tout semble normal. Je cherche la commande à distance pour diminuer le son…, ça me casse les oreilles… je ne la trouve pas.

 

Je n'ai pas vraiment le goût de chercher à cette heure-ci. Je ferme le système en appuyant sur le commutateur.  

 

À 5:49, je suis encore pris d'assaut par ce bâtard de système qui lance ses décibels dans tous les sens. Je n'ai pas vraiment le goût de me relever mais je n'ai pas le choix.

 

Ma carcasse corporelle semble plus alerte que mon cerveau. Je suis fatigué et j'ai hâte de dormir sans être dérangé.

 

Cette fois-ci, je ne prends pas de chance, je la débranche pour qu'elle se taise à jamais.  

 

Ce matin-là, je me suis levé vers 11h30. Habituellement je suis plutôt matinal mais j'en avais ras le bol.   

 

La semaine suivante, je reçus une autre lettre...  

 

"Allô mon cher Antoine!

Comme nous l'avons décidé, nous resterons ici encore une semaine. Je t'ai acheté de belles surprises qui te feront grandement plaisir. Si tu veux te servir de la chaîne stéréophonique, ne cherche pas la commande à distance pour rien puisque Tommy a décidé de l'amener en vacances avec nous… et il s'amuse comme un p'tit fou en pitonnant dessus..! À bientôt!

Sylvia, Jeff et le petit Tommy

xxx

FIN

 

tous droits réservés

1997