"LE REFUGE"

 

Ils regardent tous dedans comme s'ils allaient en trouver la cause.

 

Les voitures qui passent près de nous ralentissent pour voir ce que l'on fait.

 

Ils nous font entendre toutes sortes de chansons à tue-tête avec la basse à fond pour faire battre leur coeur au maximum.

 

La chaleur est torride. La canicule frappe d'aplomb.   

 

Le boulevard est partiellement bloqué du côté nord par des cônes orange puisque les employés de la ville tentent d'enlever la grille du canal en question pour pouvoir y pénétrer et voir ce qui s'y passe.  

 

Les employés qui faisaient l'entretien des pelouses et des arbustes furent interpellés par cet homme qui passait par-là...

 

-Hey venez vite, il y a du bruit dans le canal !

 

Leur criait le citoyen. On y entend de la musique, des cris, des gens qui semblent s'amuser...

 

-Mais voyons, c'est pas normal d'entendre ça dans un canal ! Lance le chef d'équipe en se frottant les mains pour s'enlever une coulée d'huile provenant de la tondeuse à gazon.  

 

Lorsque la grille est enlevée, un des employés y descend pour aller voir. Il remarque en descendant que le canal est bouché car il est à sec. Quoique extrêmement humide.

 

En temps normal, le canal abrite un courant d'eau sale contenant beaucoup de déchets et de rats.

 

En continuant sa fouille, l'employé remarque que plus il avance dans le tunnel, plus les bruits s'amplifient en résonance. Des bruits de canettes et de bouteilles s'entrechoquent sur le sol cimenté.

 

Il marche environ cent pieds lorsqu'une voix de jeune homme quasiment saoul lui lance par la tête...

 

-Hey, quosse-tu fa là toé ? Sors d'icitte ! Sors de chez nous !

 

-Pardon ?

 

-Va-t-en ! Sacre ton camp d'icitte ! De rétorquer agressivement le jeune.  

 

L'employé décompte six jeunes hommes et huit jeunes femmes. Tous assez amochés par la vie. L'une d'elles semble se cacher la figure avec son capuchon.

 

-C'est votre logement ? Demande l'employé.

 

-Genre… là ! Répond une jeune assise sur la radio en se rongeant les ongles. On a pu de place où aller, sérieux… pis ils veulent pas de nous autres dans la société! Icitte man, on dérange personne parce que personne nous voit. C’est full hot icitte, sérieux !

 

Le jeune qui avait ordonné à l'employé de partir empoigne son couteau de chasse accroché à sa ceinture et s'écrit: -Faut l’tuer man ! Y va nous "stooler" aux cochons pis on va se faire pogner à cause de lui !

 

-Nonnnnnnnn ! Crie la jeune en se découvrant la tête de son capuchon.

 

-Vanessa ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Demande l'employé.

 

-Je suis avec mes amis... papa ! Répondit-elle.

 

-Mais voyons, tu parles d'une place pour se rencontrer ! Lance l'employé père.

 

-Tu te demandais toujours pourquoi tu voyais jamais mes amis... genre… ben tu les vois maintenant! Je te les présente... Steph, Ron, Angie, Phil, Bob, Dan, Luc, Kathleen, Manon, Karianne, Marie-france, Martine, Gaby...

 

-Ne vous en faites pas, je ne dirai rien ! Faites-moi confiance ! Rassure le père.

 

-Est-ce qu'on peut y faire confiance à ton vieux ? Demande le jeune au couteau.

 

-Oui, oui, oui ! Vas te coucher toé ! Lui répond Vanessa. Bye papa, à plus tard !

 

-Bonjour monsieur ! Rétorque la bande de jeunes. -Merci de garder le secret !  

 

Quand je sortirai du canal, ils voudront tous savoir ce qui se passe et je ne sais pas encore quoi leur répondre... il me reste 2-3 minutes pour y penser... ah j'ai trouvé ! Je vais leur dire que...  

 

Je suis maintenant au bout du tunnel, il me reste juste à gravir l'échelle et je serai au niveau de la rue...

 

Lorsque je mets le nez dehors, des dizaines de curieux m'attendent...

 

-Et puis ? Qu'est-ce qu'il y a là-dedans ? De demander le chef.

 

-Ah rien de grave ! Ce sont les plombiers qui y font des travaux... répondis-je en jouant le jeu.

 

-Qu'est-ce que la musique vient faire là-dedans ? Demande un autre confrère.

 

-... c'est parce que... c'est l'anniversaire d'un des hommes... ! C'est pour ça qu'il y a de la musique. Laissons-les s'amuser un peu en travaillant ! Patinais-je.

 

-Bon ben tout est beau ! On s'en va dîner les boys ! Dit le chef.  

FIN

tous droits réservés

1997