"LUMIÈRE ALLUMÉE"

 

Quoiqu'on puisse en penser, elle n'a pas de fenêtre dans sa chambre !

 

Élizabeth a toujours de la difficulté à se lever le matin car la lumière du jour ne peut s'infiltrer dans la pièce pour lui laisser entrevoir la beauté du paysage.

 

C'est l'obscurité totale. Le néant habituel. La fatigue quotidienne.  

 

Le gérant de l'immeuble ne veut pas, pour l'instant, défoncer son mur pour lui faire une belle fenêtre. Il prétend que ça coûte trop cher, qu'il n'a pas le temps, que ses ouvriers sont en vacances ! -À vrai dire, c'est un con, une guenille, un tas de m... Pense-t-elle.  

 

Depuis quelques jours, Élizabeth a plus de facilité à se lever puisqu'elle dort avec la lumière allumée en tout temps !

 

Quand elle ouvre les yeux, les rayons lumineux pénètrent son corps et son esprit pour l'aider à trouver l'énergie nécessaire pour débuter la journée.  

 

Avec ce petit changement, sa vie va beaucoup mieux. Elle est plus en forme, plus de bonne humeur, plus radieuse !

 

Elle pense qu'elle sera au paradis quand le propriétaire lui fera faire sa fenêtre. Elle pense à ce jour, elle a hâte.   

 

Elle s'imagine regarder dehors quand elle se réveille... Elle y installera probablement de beaux stores verticaux ou... de beaux rideaux de dentelles... elle verra bien en temps et lieux.  

 

En attendant l'hypothétique fenêtre, la tempête de verglas glace tous les fils électriques occasionnant une panne d'électricité illimitée.

 

Mais que fera Élizabeth sans sa lumière si bienfaisante ? Retombera-t-elle dans son enfer noir foncé si la panne persiste trop longtemps ? Reperdra-t-elle confiance en ses moyens ? Utilisera-t-elle plusieurs lampes de poche et chandelles pour remédier à son problème ?   

 

Après une journée complète de panne, le froid s'empare de plus en plus de son logement.

 

Elle décide de faire fonctionner sa chaufferette au kérosène pour se réchauffer un peu...  

 

Étant assise sur son lit entrain de lire près de la petite lampe à piles, Élizabeth s'aperçoit qu'un trou se forme dans le mur !

 

Plus la pièce se réchauffe, plus le trou s'agrandit... Elle se demande ce qui peut bien se passer !

 

Elle prend son oreiller pour boucher le trou car la température de l'hiver est très froide. Le trou s'agrandit toujours... Bizarrement, le froid ne peut pénétrer le trou...  

 

Dès que le trou devient à environ 3 pieds de diamètre, elle arrête la chaufferette pour que celui-ci demeure ainsi. L'électricité reprend quelques heures plus tard...  

 

Le lendemain matin, un beau rayon de soleil lui effleure la peau pour la réveiller...  

 

FIN

 

tous droits réservés

1997