"HISTOIRE D'AMOUR

 

EN CHANSONS"


 

On se réunit plusieurs fois par semaine comme un million de gens qui pourraient se rassembler au bistro des vieux enfants perdus.

 

On s'ouvre quelques bouteilles, on s'brûle de faux soleils.

 

La même nuit que la nuit d'avant. Dans cet hôtel je suis assis. Seul avec la lune et la nuit. Combien d'heures passeront cette nuit avant que le sommeil ne m'ait trahi ?   

  

J'avais perdu l'habitude des sentiments profonds de solitude. Écoutant le silence qui voudrait reprendre sa place dans la balance.  

 

Je me sens un peu comme le chat sauvage. J'ai les ailes du coeur volages. La terre pivote et autour d'elle, des âmes flânent.

 

Je garde sur mes lèvres ce goût amer d'au revoir ! Je suis ensorcelé, sans calme et sans repos. Ça ne m'amuse pas de te voir partir. Ma tête est une machine trop forte pour moi. Je t'imagine ailleurs... sans moi !   

       

Ce soir j'ai les idées noires car elle se balade dans mes rêves, aussi légère que le soir... et la vie l'entraîne loin de mon regard.   

 

Toi qui as le coeur dur, toi qui vis d'aventure d'amour sans blessure. J'aime le goût salé de ta peau quand ton corps tout bronzé sort de l'eau.  

     

Moi je n'étais rien et voilà qu'aujourd'hui, je l'aime à mourir. Coule le sable dans le sablier, moi je ne le vois même plus tomber.   

 

Mon coeur est en bataille encore une fois. Je le sais mais ne le dis pas. Je pensais tout savoir sur l'amour et ses rengaines et je me croyais tellement sûr de moi.

 

Toi t'es née de l'autre bord, tout au bord de la mer. Et tout ce temps que j'ai pu voir passer sur le divan de mes "partys" manqués.   

    

La vie c'est comme les montagnes russes avec ses hauts et ses bas. La vie est un manège qui nous tend bien des pièges. On m'avait dit "Te pose pas trop d'questions. Tu sais petit, c'est la vie qui t'répond !".   

 

Les grands rêves envolés sont montés jusqu'au plafond. N'a plus d'histoire à raconter, n'a que des rêves à inventer. J'ai besoin de trouver une histoire à me conter. Tant de roses se sont fanées. Tous ses parfums envolés.   

   

Sans t'oublier je m'accroche à la vie. Mais je sais... rien ne sera plus comme avant. La pire leçon de la vie, c'est d'apprendre à vivre seul. J'en veux à tous ceux qui s'aiment pour m'être retrouvé seul. Goodbye my love, à ce soir dans mes rêves !  

 

On ne choisit pas toujours la route ni même le moment du départ. On n'atteint pas toujours le but qu'on s'était fixé autrefois. Tout le monde rêve à l'amour, chacun a son histoire de cul.

 

Et quand revient le jour, tout le monde reste déçu. Mais moi je viens du ciel et les étoiles entre elles me parlent que de toi. Dans la pénombre de ta rue, petite Marie m'entends-tu ?   

    

Le temps je l'ai volé pour te retrouver. Le temps je l'ai volé pour être avec toi. Seigneur, seigneur, cossé tu veux qu'j'te dise ? Je préfère dormir dehors.  

 

La route est longue pour remonter jusqu'au soleil et si je pleure dans la pluie, tu n'y verras que du feu, de l'eau qui tombe sans bruit, que de la pluie dans mes yeux.   

   

Sur sa photo un peu blême, elle est tout ce que j'ai toujours voulu. Et comme pour s'excuser, elle dit que nous nous sommes perdus.  

 

Je guette la femme d'or à peau d'orchidée. Son rêve remplit mon corps comme un goût de liberté.   

   

Quelques jours plus tard...

  

Marie a un chien et un oiseau. Un petit appartement au milieu d'une ville. Une vie assez rangée avec son petit copain qui est un gars assez bien car c'est moi et je le sais !   

 

Petite Marie, je parle de toi parce qu'avec ta petite voix, tes petites manies, tu as versé sur ma vie des milliers de roses.   

 

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves. Tu viendras toujours du côté où le soleil se lève.   

 

J'aime quand tu gémis de plaisir et toute anéantie, te sentir amoureusement blottie entre mes bras.   

 

Le coeur devient moins lourd quand on est en amour ! Je veux toucher du doigt la peau de ton tambour… Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours!   

 

Quand je m'endors contre ton corps, alors je n'ai plus de doute... l'amour existe encore !    

 FIN

 

tous droits réservés

1997