"DÉMOLITION"

 

Mon téléphone cellulaire retentit, c'est probablement le contremaître...

 

-Allô !

-Salut Andy, c'est Ron !

-Salut mon contremaître préféré !

-J'espère que je suis le préféré, je suis le seul !

-Ben c'est pour ça !

-Demain matin tu vas avoir de la grosse job. Vous allez dynamiter trois blocs appartements à Tétreaultville.

-Trois blocs ?

-Oui trois, à détruire au complet.

-Ça va faire de la place dans le quartier...

-Non pas vraiment. La ville veut cet espace pour construire un complexe sportif...

-Mais pourquoi veulent-ils le complexe à cet endroit ? Il y a de la place en masse pour construire sans démolir !

-La ville veut cette place-là. Il paraît que les blocs n'étaient plus très rentables. Le propriétaire a décidé de vendre les terrains à bon prix.

-Ah bon !

-Ce sont les trois blocs situés sur Hochelaga et Hector. Tu ne peux pas te tromper, il y a seulement ceux-là sur le coin !

-Parfait, on va être là demain matin.

-Merci Andy !

-Merci, bye !  

 

Le lendemain matin, la température est maussade. Andy va chercher ses deux collègues au métro Beaudry avec sa camionnette pleine de bâtons de dynamite.

 

Ils s'affairent maintenant à fermer une partie de la rue pour assurer la sécurité des automobilistes et des passants.   

À l'extérieur du périmètre de sécurité, des tas de curieux regardent le spectacle de démolition qui débutera sous peu.

 

Le dynamitage impressionne toujours les gens. Ça fait beaucoup de bruit, la terre tremble, les souvenirs s'envolent en morceaux...  

Tout est maintenant en place. Il ne reste plus qu'à appuyer sur les détonateurs. Andy se prépare pour le premier bloc... Boum !!! Trois secondes suffisent pour anéantir le bloc. Un énorme nuage de poussière englobe les lieux.

 

Andy attend quelques secondes pour anéantir le deuxième... Boum !!!  

Pendant ce temps, une vingtaine de locataires du troisième bloc sortent sur leur balcon pour voir ce qui se passe...

-Andyyyy, atteeeeends !!! Crie Gino, un des travailleurs. Il arrive en courant comme un perdu près d'Andy et il est tout énervé...

-Qu'est-ce qu'il y a Gino ?

-Le troisième est encore habitéééé... ya du mooooonde ! Ne touche à rieeeeeen...

-C'est pas possible !

-T'as juste à regarder !

-Pourquoi nous a-t-on dit trois blocs ?

-C'est une grave erreur ! D'ajouter Gino.

-Une chance qu'ils sont sortis sur les balcons car dans dix secondes... comme les souvenirs, ils s´envolaient en morceaux !  

 

FIN

 

tous droits réservés

1997